Fashion Week

Quand Dries Van Noten rencontre Christian Lacroix

C'est un travail à quatre mains, teinté de poésie, qui marque le retour des créations de Lacroix sur les podiums.
Reading time 2 minutes

Le lieu
C'est à l'Opéra Bastille que s'est tenu ce défilé plein de surprises, dans un décor minimal au podium surélevé, très 1980. Dans ce bunker anxiogène, un seul détail détonne, : dans un coin un piano, dont les notes accompagneront les déambulations des mannequins. 

La collection
Étonnante et inhabituelle, le couturier belge, habitué à plus de minimalisme, nous présente, sous l'égide de Lacroix, une collection flamboyante. Robes andalouses, volants, pois, tissus brocarts ou encore damassés, tous les codes du couturier arlésien sont réécrits et remis au goût du jour. Des silhouettes dans lesquelles on retrouve un vocabulaire commun entre les deux couturier : une justesse de la coupe et une volonté indéniable de créer une collection pleine de poésie. 

Le détail
Gardée secrète jusqu'au dernier moment, le public n'a découvert la teneur de cette collaboration qu'à la fin du show, au moment où les deux créateurs sont sorti saluer main dans la main. Pourtant, quelques indices avaient été disséminés : des roses rouges dans les gradins accompagnées d'une étiquette "DVC x CLX" et les clins d'œil multiples à l'œuvre de Lacroix tout au long du défilé. En résulte une surprise générale et une émotion certaine de retrouver un grand couturier à la tête (même partagée) d'une collection. Un grand moment de mode. 

/

Articles associés

Recommandé pour vous