Art & Culture

Lubiana : pourquoi il faut connaître cette nouvelle artiste soul belge ?

Lubiana, retenez bien ce nom. Chanteuse, musicienne et compositrice, cette jeune belgo-camerounaise de 26 ans s’impose comme la nouvelle sensation pop aux influences soul et jazz sur la scène musicale belge. Après deux premiers singles baptisés "Self Love" et "My Man Is Gone", l’artiste dévoile ce vendredi 24 avril son tout premier EP mêlent des sonorités pop raffinées aux couleurs de ses origines.
Reading time 7 minutes
© Nicolas Wagner

Après Angèle, Lous and The Yakuza ou encore Claire Laffut, la Belgique n’a pas fini de  déployer ses artistes sur la scène musicale. La dernière en date ? Lubiana, jeune chanteuse belgo-camerounaise de 26 ans. Originaire de Bruxelles, l’artiste sort aujourd’hui son premier EP éponyme composé de 5 titres tout en douceur mêlant jazz et soul moderne. Son signe distinctif ? Ses ballades sont rythmées au son de la kora, cette harpe africaine héritée de l’empire Mandingue, traditionnellement réservé aux hommes, et se transmettant de père en fils depuis des siècles. Lubiana est ainsi l’une des rares femmes à en jouer.

1587731975378975 lubiana.2020 0394d  nicolas wagner
© Nicolas Wagner

Preuve de l’étendue de son talent, à ce jour, Lubiana peut déjà se venter d’avoir travaillé avec des producteurs américains tels que Om’Mas Keith, vainqueur d’un Grammy Award et producteur de Frank Ocean, Kanye West et Jay-Z ou encore Jeff Gitty, entendu chez H.E.R. De ses influences, à la musique qui l’a marquée, en passant par l’artiste avec qui elle rêverait de collaborer, Lubiana s’est prêtée au jeu de l’interview.

D’où venez-vous ?

Je suis née en Belgique, d’un papa camerounais et d’une maman belge.

 

Ce qui vous a donné envie de faire de la musique ?

J’ai toujours eu un grand besoin de m’exprimer, de créer quelque chose à moi. J’imagine que ça vient de là. Petite, j’aimais le regard de ma maman quand je chantais, j’avais l’impression d’avoir une place.

 

Quelles sont vos influences ?

Les couleurs de la diversité, je suis une éternelle curieuse. J’écoute de tout depuis toujours, du jazz à la pop au r’n’b en passant par la musique du monde. Ce qui me touche c’est l’authenticité.

 

 

Où puisez-vous l’inspiration pour créer en ce moment ?

En moi au travers de mes doutes, mes joies, mes peines, mon histoire. On vit dans une société à 100 à l’heure, ça peut être magnifique et éprouvant parfois. J’ai toujours eu besoin de chercher la vérité à l’intérieur de moi pour en sortir mes émotions les plus pures.

 

Vous jouez beaucoup d’instruments. Quel est celui que vous préférez ?

La kora, sans aucun doute, c’est mon âme soeur.

 

Avec qui rêveriez-vous de collaborer ?

Pour l’instant j’écoute beaucoup Burna Boy. J’aime son son Afro Beat et l’attachement qu’il a pour son pays le Nigeria.

 

 

Quel.le artiste a une carrière qui vous fait rêver ?

Je ne rêve pas spécialement de la carrière d’un autre artiste mais je rêve de garder tout au long de ma carrière ma liberté artistique.

 

Une musique qui vous a marquée ?

Sûrement "In A Sentimental Mood", interprété par Sarah Vaughan. J’ai eu une véritable révélation quand j’ai entendu par hasard cette chanson à 15 ans. Je me souviens avoir ressenti un courant dans tout mon corps, c’est là que ma passion pour la musique est véritablement née.

 

Et un.e artiste ?

Nina Simone. Ce qui m’a le plus marqué chez elle c’est sa persévérance incroyable, son désir d’être juste et en accord avec elle-même avant toute chose. Lorsqu’ayant vécu un succès phénoménal, elle s’est retrouvée sans abri à rejouer dans des petits bars bruyants, pour reconnaitre la gloire plus tard. Pour moi, c’est ça le véritable succès, ce n’est pas atteindre le sommet mais s’avoir le remonter sans cesse.

 

 

La chanson de votre répertoire dont vous êtes la plus fière ?

"Self Love". L’amour de soi. Je suis fière de cette chanson parce que je sais le chemin que j’ai parcouru pour arriver à l’écrire. Les désillusions, les peurs, les doutes. "Self Love" parle de ma quête, et du chemin que j’ai parcouru pour me trouver.

 

Où vous voyez-vous dans 5 ans ?

C’est une très bonne question. Je ne sais pas trop quoi répondre, en me projetant si loin mais ce que je sais c’est qu’aujourd’hui je chante, à travers mon EP, mon histoire, la reconnexion à mes racines au travers de la kora et surtout l’amour de soi pour se faire du bien durant ce confinement.

Découvrez "Feeling low", le nouveau titre de Lubiana figurant sur son premier EP.

lubiana

Articles associés

Recommandé pour vous