Art & Culture

Eat Shit, Watch Crap : l’exposition de Christophe Coppens à ne pas manquer 

De chapelier à sculpteur en passant par metteur en scène, Christophe Coppens, acteur majoritaire de la sphère mode belge, met la couture au service de l’art pour exprimer le point de départ d’un homme face à son destin.
Reading time 2 minutes
© Marc Tops

Chapelier connu du monde entier depuis plus de 20 ans, metteur en scène et désormais sculpteur reconnu sur la scène internationale, Christophe Coppens revient dans sa ville natale de Sint-Niklaas. Jusqu'au 24 novembre prochain, il pose ses valises au sein de la maison Art déco Huis de Vil, fondée par le sculpteur du monument au roi Albert Ier à Nieuport, Karel Aubroeck, pour y présenter sa dernière exposition, "Eat Shit, Watch Crap."

Plus qu'une vision terne de la société, cette exposition est un dialogue entre ancien et nouveau résident. Dans chaque pièce figurent les vestiges du passage de Karel Aubroeck, le sculpteur qui n’est plus là : peinture sur les murs, sur le sol et sur les pinceaux ; saletés sur la serpillère ; instruments de l’artiste sur les tables...

Cette exposition, c’est aussi l’aveu d’un passage à vide, du point de départ après la faillite d’un créateur de mode qui ne cadre plus avec la frénésie mercantile de ce milieu. La sculpture par la couture est le terrain d’entente trouvé par cet artiste voulant conserver la pureté de l’art et s’éloigner du capitalisme de la mode. L'artiste y met aussi en scène la description d'un comportement auto-destructeur. Probablement la réaction même de l’artiste lorsqu’il était au plus bas : manger et regarder n’importe quoi à la télé pour oublier sa peine. Par cette exposition il dénonce surtout la grossièreté avec laquelle les gens interagissent et le manque d’empathie qu'il déplore entre les hommes.

Une exposition humaine surplombée par une émotion un peu amère malgré tout teintée d’une touche d'optimisme incarnée par un fil rouge : la couleur rose.

"Eat Shit, Watch Crap" de Christophe Coppens, Huis de Uil, Fonteinstraat 9, Temse. Ouvert tous les samedis et dimanches jusqu'au 24 novembre 2019. Visites sur rendez-vous en semaine.  

Articles associés

Recommandé pour vous