Art & Culture

Les 10 expos à absolument voir en Belgique en 2019

Rétrospectives, événements anniversaires, photographes ou peintres… A Bruxelles, en Flandre ou en Wallonie, voici les 10 expos belges à découvrir de toute urgence en 2019.
Reading time 11 minutes
© Mous Lamrabat

Revolutions - Records & Rebels 1966-1970

© Mirrorpix/Getty Images

Alors que le mythique festival Woodstock fête son 50ème anniversaire cette année, l’ING Art Center rend hommage à la fin des sixties à travers son exposition Revolutions – Records & Rebels 1966-1970. Créée par le Victoria and Albert Museum de Londres, l’expo retrace les idéaux, aspirations, utopies, soif de liberté mais aussi le militantisme et les manifestations anti-establishment propres à cette époque. Le plus ? Les visiteurs sont invités à suivre un parcours immersif dans les rues du Swinging London, dans les manifestations de Mai 68 à Paris, ou encore au cœur du Summer of Love à San Francisco tout en écoutant les morceaux les plus emblématiques de cette période comme les Beach Boys, les Beatles, les Rolling Stones, les Who, Janis Joplin, ou Jimi Hendrix.

Bien pensé, l’événement propose également de se projeter dans la scène de la pochette du Sgt Pepper’s Lonely Hearts Club Band des Beatles ou encore dans l’ambiance du festival de Woodstock ou de la contre-culture des mouvements underground. Une occasion unique de découvrir plus de 250 objets représentatifs et symboliques de cette période incluant la mode, le design, le graphisme, la photographie et l’art.

Revolutions - Records & Rebels 1966-1970, jusqu'au 10 mars 2019 à l’ING Art Center.

Mousganistan

© Mous Lamrabat

Retenez bien son nom : Mous Lamrabat. Ce Marocain ayant grandi à Sint-Niklaas, en Belgique, s'expose pour la toute première fois avec Mousganistan, regroupant 70 de ses photos et installations. S'il a étudié l'architecture d'intérieur, ce n'est qu'en tant que photographe et storyteller qu'il s'épanouit. Et on comprend pourquoi. Stromae fait partie de ceux ayant posé devant son objectif, tout comme Tilila Oulhaj, mannequin marocaine rendue célèbre pour ses taches de rousseur atypiques. C'est d'ailleurs cette dernière qui au cœur de nombreuses photographies de l'artiste, faisant le pont entre sa culture d'origine et sa passion pour la pop culture. 

Si ses photographies peuvent faire sourire, c'est normal. Car c'est le souhait de l'artiste de mettre l'accent sur un monde absurde, et surréaliste mais où l'on peut retrouver des références au symbolisme du XIXème siècle. Il jongle ainsi avec les logos, les icônes, les marques (Gucci, Louis Vuitton, Balenciaga...) et le branding en général pour les présenter dans un nouveau contexte. Une rencontre entre deux mondes étonnante mais fascinante. 

Mousganistan, du 31 janvier au 24 mars 2019 au CC Sint-Niklaas, Salle d’exposition Zwijgershoek Zwijgershoek 14, Sint-Niklaas.

50 Years Buggy, a Belgian Story

© Autoworld

A l’occasion de la Love Bugs Parade, Autoworld rend hommage à une petite voiture mythique dont l’histoire est intimement liée à celle de la Coccinelle VW : la Buggy. Née dans les années 60 en Californie, cette petite voiture sans toit est arrivée en Belgique grâce à l’implications de différentes marques du pays. Sa particularité ? Elle est commercialisée sous forme de kit à monter sur des châssis de voitures peu coûteuses. A l’époque, seule la Coccinelle bénéficiait de ce procédé. C’est sans doute la raison pour laquelle le nom "Buggy" ferait référence au sobriquet anglais de la Coccinelle : "Bug." Aujourd’hui, il en reste encore plus de 700 dont une dizaine seront exposées au musée Autoworld.

50 Years Buggy, a Belgian Story, du 2 février au 10 mars 2019 au musée Autoworld.

Leonardo da Vinci - De uitvindingen van een genie

© expo-davinci.com

Après Bruges, Istanbul, Antalya et Lyon, le Musée de la vie wallonne accueille la plus grande exposition itinérante au monde consacrée à Leonardo da Vinci à l'occasion du 500ème anniversaire de sa mort. Au programme : plus de 120 maquettes réalisées sur base de ses dessins mais aussi utilisations de ses inventions à travers un parcours interactif. Précurseur visionnaire, l’artiste italien a sans aucun doute ouvert les portes d'une nouvelle ère scientifique. 

Leonardo da Vinci - Les inventions d'un génie, du 6 février au 12 mai 2019 au Musée de la vie wallonne.

Linnen en wol, Egyptisch textiel ( 3e-12e eeuw)

© Musée Royal de Mariemont

En 2015, le Musée royal de Mariemont recevait en dépôt plus de 215 pièces de textiles égyptiens datant du 3ème au 12ème siècle. Quatre ans plus tard, après de longues recherches, la collection sera finalement exposée, invitant le public à découvrir les techniques de base du tissage ainsi que les colorants utilisés. L’usage des textiles et la difficulté d’interprétation de ceux-ci seront également évoqués.

De lin et de laine. Textiles égyptiens (3ème – 12ème siècles), du 9 févier au 26 mai 2019 au Musée Royal de Mariemont.

Michel Mazzoni: Other Things Visible

© Michel Mazzoni

Artiste plasticien, Michel Mazzoni a fait de la photographie son art. A travers elle, l’homme tente de trouver les limites de l’image, qu’il envisage comme une façon de saisir la banalité pour la transformer en un univers poétique et conceptuel. Son but : détourner les images de leurs usages pour en brouiller la lecture. Grâce à des manipulations lumineuses, chimiques, ou optiques, l’artiste expérimente des procédés alternatifs, dans une tentative d’appauvrissement de la photographie.

"Dans ses installations, ses scénographies, le choix et la séquence des images est faite selon ses critères propres, non communiqués au spectateur afin que celui-ci puisse créer lui-même un cheminement, des rapprochements, des distances, voire une narration", précise le Botanique. Fascinant.

Michel Mazzoni : Other Things Visible, du 28 février au 14 avril 2019 au Botanique.

Rebel Youth - Opgroeien in Europa vanaf 1945

© Be Culture

Alors que les manifestations d’étudiants font rage partout en Belgique afin que le gouvernement s’engage réellement dans le combat pour le climat, la Maison de l'Histoire européenne retrace les grandes batailles menées par plusieurs génération de jeunes depuis 1945. "Dans toute l’Europe, les jeunes choisissent de rompre avec les valeurs de leurs parents et se voient comme une génération différente : "ma génération." Ils forgent leur propre culture avec leurs propres valeurs, des valeurs pour lesquelles les jeunes sont prêts à se battre ou même à mourir », assure le descriptif de l’exposition. Elle s’intéresse ainsi à quatre moment clés de l’histoire : la fin des années 1940, les années 1960, les années 1980 et les années 2000 en se centrant sur des expériences particulières : l’éducation et l’emploi, la formation d’une identité et la rencontre de l’amour.

Jeunesse rebelle - Grandir en Europe depuis 1945, du 1er mars 2019 au 29 février 2020 à la Maison de l'Histoire européenne.

VROUW ZIJN: ontmanteling van mezelf

© Tamara Orlando Pepermans

Grâce à ses photos de nu artistique, Tamara Orlando Pepermans invite le public à un voyage à travers les différents aspects de ses "moods." Tout au long de son exposition, la jeune femme livre le récit de sa propre féminité, en mettant l’accent sur le ressenti et la suggestion, laissant les visiteurs se faire conduire par leurs sentiments au gré de ce voyage au cœur des images. Chacun peut ainsi imaginer sa propre histoire.

ETRE FEMME, ma féminité mise à nu, du 9 au 12 mars 2019 au Bog-Art Contemporary.

Beyond Bruegel

© Plein Publiek

Cette année, l’artiste belge Bruegel est mis à l’honneur dans pas moins de trois expositions en Belgique, dont Beyond Bruegel, qui prend ses quartiers dans un tout nouveau lieu de vie bruxellois : le Plein Publiek. Situé dans le Palais de la Dynastie dans le cœur historique de la capitale, à savoir le Mont des Arts, l’endroit accueille une expérience artistique ultra innovante où les nouvelles technologies et les œuvres classiques de Bruegel s’unissent. Mise en scène multimédias, projection animée à 360 degrés… Les œuvres du peintre prendront vie au point que le public aura l’impression de les traverser. Au cœur de l’armée de la Dulle Griet, ou sur un navire au pied de la Tour de Babel… les visiteurs feront partie intégrante de l’imagination débordante de l’artiste.

Beyond Bruegel, à partir du 6 avril 2019 au Plein Publiek.

Keith Haring

© Keith Haring

C’est probablement l’une des expos les plus attendues en Belgique. Pour la fin de l’année, le Tate Liverpool, le BOZAR et le Musée Folkwang vont présenter une grande rétrospective du légendaire artiste américain Keith Haring. Cette dernière se centrera sur la carrière brève mais marquante de l’artiste sur la scène new-yorkaise au début des années 1980 grâce à des dessins et peintures gigantesques, des vidéos, des collages, des posters, des objets peints, ou encore des fresques. A ne pas manquer.

Keith Haring, du 6 décembre 2019 au 19 avril 2020 au Palais des Beaux-Arts – BOZAR.

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous