Mode

5 choses à retenir du défilé Dior haute couture automne-hiver 2019-2020

Cap sur la mythique adresse du 30, Avenue Montaigne, où Christian Dior avait établi ses quartiers dans un hôtel particulier. Pour son défilé haute couture automne-hiver 2019-2020, Maria Grazia Chiuri, directrice artistique de la maison, décline l’adresse symbolique sous toutes ses coutures, tant au niveau du vestiaire, largement inspiré par l’architecture, que de la scénographie. Décryptage en 5 points clés.
Reading time 3 minutes
© Dior

L’adresse 30, Avenue Montaigne

1562016693652787 dior haute couture autumn winter 2019 2020 scenography  adrien dirand 4
© Dior

C’est donc au cœur du légendaire hôtel particulier de Christian Dior, situé au numéro 30 de l’Avenue Montaigne que Maria Grazia Chiuri faisait défiler ses 67 silhouettes, après plusieurs saisons passées au Musée Rodin. Deux mois après avoir dévoilé le nouveau sac star 30 Montaigne, ce choix de lieu pour présenter cette collection si particulière s’inscrit dans une volonté de perpétuer l’héritage du couturier.

Le set signé de l’artiste féministe Penny Slinger

1562016824313341 dior haute couture autumn winter 2019 2020 scenography  adrien dirand 2
© Dior

Une fois n’est pas coutume, pour imaginer le set du défilé, Maria Grazia Chiuri s’est une fois de plus adressée à une artiste féministe. Penny Slinger, qui a fait du surréalisme féministe sa signature, a ainsi été invitée à transformer les lieux dans une palette de noir et blanc, implantant des créatures féminines, des cariatides, ces sculptures qui représentent des corps de femme soutenant l’architecture des temples antiques comme celle de certains édifices parisiens qu’elles ornent, drapées dans des tuniques aux lignes pures.

La garde-robe all black

"Je pourrais écrire tout un livre sur le noir", déclarait Christian Dior dans Le Petit Dictionnaire de la mode. Il n’en fallait pas plus pour inspirer Maria Grazia Chiuri, qui a ainsi conçu une collection haute couture explorant la  force plurielle du noir.

L’architecture

1562017035358253 651562017094255375 01
© Dior

L’unique silhouette blanche du show ? Un look griffé de la citation de l’architecte Bernard Rudofsky, "Are Clothes Modern ?", invitant à se questionner sur la pertinence de la nature du vêtement et la notion d'espace. L’architecture était ainsi déclinée dans tout le vestiaire du show, faisant rayonner l’héritage de l’architecte couturier, retranscrit au fil de coupes et jeux de transparence graphiques. Le point culminant de cette rencontre entre habitat et habit, héritage et savoir-faire, mode et architecture ? Le dernier look du show : la façade de l’hôtel particulier du 30, Avenue Montaigne transformée en robe gold façon corset. Un hommage poignant au QG de la maison française, habitant les ateliers.  

Le front row étoilé

Gal Gadot, Priyanka Chopra et Nick Jonas, Chiara Ferragni… Nombreuses étaient les stars à s’être données rendez-vous en front row de ce show d’exception.

Articles associés

Recommandé pour vous