Fashion Week

Que retenir du défilé Valentino printemps-été 2020 ?

Battant en brèche les clichés autour de la monochromie, Pierpaolo Piccioli s'intéresse aux ressorts de la mode par-delà la couleur. Bienvenue dans l'ère des créateurs-sculpteurs.
Reading time 2 minutes

L’atmosphère

Un jardin d’hiver vert néon où résonnent une voix de femme et une voix d’homme : "I’ll be with you. (…) I’ll be there." Les promesses faites à l’un et à l’autre signent l’importance que Pierpaolo Piccioli accorde aux mots. Ainsi, la saison passée, l’anthologie de poésie "Valentino On Love" consignait des textes de Robert Montgomery, Greta Bellamacina… Deux miroirs circulaires créent un vortex imaginaire en fond de podium. 

La collection

Balayant toute idée d’ascèse associée aux silhouettes monochromes, Pierpaolo Piccioli propose un prélude autour du blanc et de ses élans cinématiques : plissés, ruchés, effets de plumasserie mais aussi de transparence… Les aplats de fluos, comme électriques dans une atmopshère un poil clinique, ouvrent la voix à des imprimés inspirés par la nature et ses locataires. À l’accessoire, antiquisant, des amulettes dépareillées envoient valser toute idée de monachisme.  

Le détail

Lointain souvenir à Paris, toujours vivace à New York, l’Arlésienne du See Now Buy Now prend ses quartiers chez Valentino. Rayon sac, si et seulement si le "Rockstud Spike" se décline pour l’occasion en format léger de taille, vif de couleur. Du rose, du jaune, du orange… L’objet néon est disponible à l’achat en ligne et dans une sélection de boutiques fleuve dont le 17/19 avenue Montaigne et le 273 rue Saint-Honoré.

Valentino Women's S/S 20 Show

Articles associés

Recommandé pour vous