Fashion Week

L'hymne à la vie de Kenzo

Le directeur artistique Felipe Oliveira Baptista conçoit une collection qui s'interroge sur les contrastes du temps présent. Et cela devient une invitation à ne pas abandonner l'espoir.
Reading time 2 minutes

"Profitez de votre vie." Le directeur de la création Kenzo Felipe Oliveira Baptista, peu importe le mauvais temps, a choisi le jardin de l'Institut national des jeunes sourds comme emplacement de son défilé printemps-été 2021 et s'est bien débrouillé malgré la météo pluvieuse. Il faut de la poésie pour trouver la beauté dans une journée sombre, et encore plus dans un monde secoué par une pandémie, pourtant Oliveira essaie. Il envoie sur le podium des mannequins protégés par de grands chapeaux, inspirés de ceux avec lesquels les apiculteurs se protègent, se balançant et parsemés de nuages colorés d'où ressortent les réinterprétations de certains éléments typiques de la maison. Des tirages d'archives de coquelicots et d'hortensias sont retravaillés avec un effet de larmes numériques, tandis que certains détails et volumes de la culture japonaise du fondateur Kenzo Takada trouvent place dans des ensembles vaguement apocalyptiques.

"Je n'avais jamais travaillé sur une collection avec autant de questions en tête et avec des sentiments contradictoires sur notre présent et notre futur", explique le créateur dans une longue lettre ouverte dans le journal Kenzo envoyée aux invités physiques et virtuels. "C'est une collection éclectique, variée et pleine de contrastes où les vêtements sont conçus pour changer selon les circonstances. La maison a toujours été synonyme de plaisir, d'optimisme, de célébration de la vie, faite de hauts et de bas, de joie et de mélancolie, de surprises et de pragmatisme. Aujourd'hui, le monde est malade, mais il est toujours vivant et tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir".

/

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous