Beauté

Qui sont les bathfluencers, ces personnalités accros au bain sur Instagram ?

Antiécologique, le bain fait pourtant son retour et explose sur Instagram, plus glam’ et powerful que jamais. Décryptage.
Reading time 7 minutes

Si la cuisine ouverte était la pièce obsessionnelle des lifetsylegrameur, on peut lui dire bye bye en 2020. Cette pièce à vivre est supplantée par la salle de bain (ouverte elle aussi) et plus précisément la baignoire, rétro ou design, remplie d’eau bien chaude. Le bathroom selfie passe à la vitesse supérieure. Après avoir partagé leurs moments de détente, patchs anticernes sous les yeux et serviettes sur la tête (Heidi Klum, Rihanna), c’est dans leur baignoire remplie à ras bord et mousse sur la tête que les stars prennent la pose comme Doutzen Kroes, aussi charmante que souriante. 

Anti-écologique au possible, voire même anachronique et surtout pas politiquement correct, le bain revient en force. Il fait fureur sur les réseaux sociaux. Un succès tel que les américains toujours friands de créations sémantiques, ont inventé un néologisme pour designer cette nouvelle catégorie de personnes. Bienvenue aux Bathfluencers, ceux et celles qui n’hésitent pas à se mettre en scène dans un bain ou à vanter les vertus de cette pratique pourtant décriée. On sait qu’il faut entre 120 et 200 litres d’eau pour remplir une baignoire, contre 40 à 60 litres pour une douche, soit 4 à 5 douches pour un seul bain ! Tant pis semblent-ils dire tous en cœur. Il faut gagner des likes, coûte que coûte. 

Une tendance qui revient puisque le bain a toujours été assez photogénique. On l’a beaucoup vu au cinéma, sur des pochettes de vinyles ou dans les magazines de mode et de musique. En vrac on pense à Liberace, Jayne Mansfield, Maria Schneider dans Dernier Tango à Paris ou encore Giorgio Armani, photographié en noir et blanc en 1979 dans sa baignoire. Mais il y a aussi Marylin et Tony Curtis dans Some Like it HotAudrey Hepburn, Brigitte Bardot, Elisabeth Taylor, magnifique alors âgée de 17 ans. John Lennon et Yoko Ono aussi quittent leur lit pour une baignoire…

Au delà donc de son fort potentiel esthétique, le bain est depuis l’Antiquité mais avec des moments de disgrâce, un rituel beauté essentiel. Consommé froid par les Grecs, car associé aux exercices du corps et à l’endurcissement, ce sont les Romains qui sont les premiers à le prendre chaud. Ils sont aussi à l’initiative des thermes qui deviennent des lieux monumentaux et institutionnels. Il faut attendre le 1er siècle avec J.-C. pour que les thermes, jusqu’alors privées, deviennent publiques.  Au 16ème siècle les bains sont délaissés, car pas fréquentables. Dangereux. C’est le temps de la toilette sèche, l'eau autrefois symbole de pureté est devenue vectrice de microbes et de maladies. Au 18ème, l’eau revient peu à peu, mais elle a mauvaise presse, accusée de ramollir les chairs et l’esprit et d’affaiblir le corps en général. Ce n'est qu'au début du 20ème siècle que la salle de bain se démocratise. Pourtant, en 1950, 6% seulement des logements sont équipés d’une salle de bain.

Aujourd’hui, la question de la toilette quotidienne ne se pose plus. L’eau courante est dans la majorité des logements (90%). La division se fait plutôt autour de la douche et du bain. Qui préfère quoi ? Qui soutient quoi ? Et pourquoi ? La question écolo devient centrale. Toutefois même si personne ne peut ignorer l’état d’urgence de notre planète et de ses ressources, le pouvoir du like semble prendre le dessus. C’est sur Instagram que le bain chaud et débordant de mousse signe son retour. Les écolos purs et durs et les fanatiques du bain peuvent néanmoins s’entendre sur un compromis : revenir à la tradition toujours vivante du cobathing, au Japon le Furo ou le Hammam cher à l’Afrique du Nord et au Moyen Orient, qui ajoute le plaisir d’être ensemble à l’hygiène et que les années 70 avaient remis au goût du jour avec la mode du bain partagé.

Les sites de beauté les plus branchés, The Cut et Into the Gloss, n’hésitent pas à faire de la baignoire le lieu le plus convoité et convoitable du moment. Emily Weiss, la C.E.O. de la marque de make up cool Glossier, avoue dans un article du New Yorker publié le 28 septembre dernier, prendre un bain de 45 minutes presque tous les soirs, avec de l'eau bouillante et deux kilos de sels d'Epsom, pour mieux transpirer : "un entraînement sans bouger". Eva Chen, jeune maman, directrice des partenariats de mode chez Instagram confie avoir refait récemment sa salle de bain, et avoir décidé de mettre sa baignoire à la vue de tous, faisant partie de sa chambre à coucher. 

Les stars, elles, y vont de leur confessions beautés, avouant sans complexe prendre des bains tous les soirs. Mariah Carey la qualifie comme son endroit favori pour une sérénité totale. Elle précise aimer les bains de lait froid. On pense alors à Cléopatre, reine d’Egypte antique, qui en son temps préconisait les bains au lait d’ânesse pour entretenir sa beauté et la jeunesse de sa peau. Même la comédienne et businesswoman Gwyneth Paltrow, pourtant censée se soucier de la planète car sensible au bien-être et a une certaine hygiène de vie, déclare prendre des bains au sel de magnésium et… tous les jours ! La bain est donc la nouvelle tocade des beautifull people en quête de likes. Grande tendance self care certes, mais un peu trop self tout court. La meilleure option reste celle choisie par Céline Dion, nouvelle icône fashion surréaliste : poser dans sa baignoire ultra lookée, toute habillée... et sans eau ! 

Articles associés

Recommandé pour vous