Mode

Saint Laurent illumine la Fashion Week de Paris avec un final fluorescent

Pour l’hiver prochain, Anthony Vaccarello réinterprète les silhouettes les plus emblématiques des années Yves Saint Laurent, de l’époque "Scandale" en passant par les années "Opium." Le tout, mis en valeur avec un final fluorescent résolument moderne.
Reading time 2 minutes
© Vittorio Zunino Celotto/Getty Images

Le designer belge Anthony Vaccarello présentait probablement sa collection la plus aboutie et la plus spectaculaire ce mardi 26 février 2019 au cœur des fontaines du Trocadéro, au sein d'une boîte miroir façon night-club. Faisant référence à la collection "Scandale" présentée par Yves Saint Laurent dans les années 70, le créateur a dévoilé des silhouettes aux épaules ultra exagérées, des shorts XXS – reflet de la sexy touch de Vaccarello -, des bonnets à strass façon disco, des robes de party girl ultra courtes combinant un incroyable jeu de volumes, et surtout, un final fluorescent à couper le souffle.

1551261035783154 gettyimages 1132357415
© Bertrand Rindoff Petroff/Getty Images

Car ce sont sans aucun doute les dernières minutes du défilé qui ont le plus retenu l’attention des invités. Alors qu’ils pensaient le show terminé, les lumières se sont éteintes, laissant place à des néons façon night-club, où se suivaient une nouvelle ribambelle de mannequins dans une allée de miroirs. Le styliste a ainsi imaginé des looks fluorescents, mis en valeurs par la nuit noire, entre maxi manteaux en fourrure et plumes colorées, robes de soirée ou encore blouses masculines, comme Yves Saint Laurent savait si bien les dessiner.

Ce mardi soir, Paris a finalement vibré sous les dégaines inspirées de Betty Catroux, muse du designer disparu, mais aussi Catherine Deneuve - présente parmi les invités -, Bianca Jagger ou encore Loulou de la Falaise, bref, toutes ces femmes indissociables de l’univers Saint Laurent. Outre la période "Scandale", Vaccarello réinterprétait également les années "Opium" plus que jamais d’actualité. La preuve que le Belge maîtrise l’héritage d’Yves Saint Laurent mieux que personne.

Articles associés

Recommandé pour vous