Mode

Mode : 10 nouvelles marques belges à connaître en 2021

Elles ont déjà été adoptées par les modeuses en vue, sont éco-responsables, éthiques ou encore inclusives… Zoom sur 10 nouvelles marques de mode belges à suivre de près en 2021.
Reading time 11 minutes
Rosie Huntington-Whitely porte un manteau du label belge La Collection.

La Collection

Le point commun entre Rosie Huntington-Whitely, Josefine H.J, Mirjam Flatau aka Mija Mija sur Instagram, Caro Daur ou encore Loulou De Saison ? Toutes ne jurent plus que par le label anversois La Collection. Lancée en 2017 par Florence Cools, connue jusqu’ici pour son concept store aux accents nordiques Damoy, à Anvers, la marque propose des pièces intemporelles, se positionnant comme essentielles et faisant fi des tendances. Disponible sur les plateformes de luxe en ligne Net-à-Porter, Moda Operandi ou MatchesFashion, La Collection allie féminité et élégance contemporaine. Les silhouettes sont nettes et structurées, contrastant avec des lignes fluides et drapées pour une allure au charme luxe discret, principalement déclinée dans les tons blanc, noir et beige. Grâce à l'expertise de la créatrice dans le domaine du textile de mode, les techniques artisanales et les tissus d’exception sont au cœur de l'éthique de la marque. Les pièces sont notamment fabriquées à partir d'épaisses laines italiennes et de soies exceptionnelles.

 

https://www.lacollection.be/

Atelier Margo

Fraîchement lancée en 2020, en pleine pandémie de Covid-19, Atelier Margo est la toute nouvelle marque de vêtements belge à suivre de près. Le label piloté par Margot Bissar propose des pièces intemporelles, flirtant entre lignes graphiques et détails féminins. Au programme : des bons basiques comme le parfait T-shirt blanc, une combinaison façon bleu de travaul à la taille marquée, un survêtement aux lignes pures, ou encore des chemises cropped ou oversized réinventées. Mention spéciale pour les tops lacés dans le dos, ainsi que les chemises et mailles à nouer, pour une allure sexy mais casual. Le plus ? La philosophie slow fashion de la marque, avec un stock limité, et la possibilité de réaliser des créations à la demande. Résultat ? Pas de surproduction, et une analyse constante des ventes afin de pouvoir adapter au mieux la confection des pièces.

 

https://www.ateliermargo.com/

HOWL

Proposer des basiques de qualité, c’est l’idée du label HOWL, lancé par la styliste Sofie Claes et l’écrivain Han Zinzen. Ensemble, ils ont imaginé les quelques pièces essentielles à tout dressing de qualité, vendues seules ou en pack. Le but étant de se confectionner une garde-robe responsable, et de construire son look à partir de ces pièces incontournables, comme un T-shirt blanc, un tank top, ou un sous-pull à manches longues. Le label marche de la même façon, avec des mini capsules venant compléter le vestiaire de base de la marque.

HOWL s’est ainsi donné pour mission de redonner un sens à la mode et aux messages qu’elle est censée soutenir. Sans saisonnalité, confectionnée dans le respect de l’environnement, depuis les tissus recyclés aux étiquettes et emballages, la marque fait preuve de responsabilité envers le monde dans lequel elle évolue. Une part des bénéfices de chaque vente est d’ailleurs reversée à Dronecoria, une association sans but lucratif espagnole qui plante des arbres, notamment grâce à des drones.

 

https://howl.land/

Sarah Levy

En détournant des habitudes contemporaines sous forme d’accessoires, Sarah Levy est désormais à la maroquinerie ce que Stéphanie D'heygere est à la bijouterie. Forte de 10 années d’expérience dans l’architecture, la styliste s’est récemment reconvertie et a été diplômée de La Cambre-Mode(s) en 2019 dans l’option Accessoires. Avec sa collection signature Creatures of habits, la créatrice détourne les habitudes du quotidien sous forme d’accessoire de maroquinerie, tout en les questionnant. Au programme : un gant-cigarette électronique, un gant-coque de téléphone, un coussin porte-bébé, ou encore un sac-soutien-gorge. Firtant entre l’art, le design et la mode, ses créations lui ont récemment valu la reconnaissance du jury du Festival de Mode, de Photographie et d’Accessoires de Hyères, mais aussi de figurer parmi les marques coachées par des experts dans le cadre du programme WBDM 2021 (Wallonie Bruxelles Design Mode). Avec ce coaching, Sarah Levy va pouvoir se développer à l’international.

 

https://www.sarahlevy.be/

Yseult Clothing

Avec ses tissus issus des "dead stocks", comprenez les chutes dont les créateurs ne veulent plus, Perrine Bourguignon, diplômée de l’école de mode liégeoise HELMo Mode, propose une mode éco-responsable, mais aussi éthique. La créatrice, qui a fait de l’imprimé végétal sa signature, confectionne ses collections à Liège, et offre un vestiaire bohème, avec des accents romantiques, declinés à travers des pantalons amples, des kimonos, des hauts à volants ou des blouses à nouer. Son dernier coup de maître ? S’être associée à la boutique de parfums L'antichambre autour d’une fragrance symbolisant une rencontre passionnée, et vaporisée sur les commandes.

 

https://yseultclothing.com/

Johny

Infusée de vibes vintages et d’influences Seventies, le label flamand Johny s’est lancé sur la scène mode belge à l’été 2019. Bien implanté depuis lors en Flandre, ce dernier peine encore à se faire connaître du côté francophone du pays. Et pourtant, ses créations méritent toute l’attention. A l’images des labels belges précédemment cités, Johny s’inscrit également dans une démarche éco-responsable, avec des créations produites à petite échelle à partir de chutes de tissus non utilisées. Sa matière signature ? La maille, déclinée à travers des pulls torsadés, des jupes, des cols roulés ou des écharpes. Récemment, le label a lancé une ligne sport, répondant à une forte demande en survêtements d’intérieur, pour se confiner stylé.

 

https://shop.wearejohny.com/

Marianne Winten

Originaire de Hasselt, la créatrice Marianne Winten concentre toute son énergie et sa créativité sur des tricots faits pour durer. Assoiffée de couleurs, elle tricote des structures élégantes et ludiques qui challengent véritablement l’offre que l’on connaît déjà sur le marché. En fabriquant chaque pièce uniquement sur commande et en travaillant avec les meilleurs mélanges de laine italiens, elle lutte, elle aussi, contre la surproduction engendrée par l'industrie de la mode, et souhaite maintenir sa marque à l'échelle européenne.

 

https://www.mariannewinten.com/

Charlotte Thomas

Spécialisée dans le textile et le graphisme, Charlotte Thomas s'intéresse de près aux deux domaines, et propose, à travers ses collections, une rencontre hybride entre les deux. Les motifs qu'elle réalise sont le résultat d'un jeu continu avec des formes géométriques et des caractères de lettres. Ces motifs sont traduits en différents dessins, auxquels elle à pu donner vie dans une collection limitée de pulls tricotés. Un nom à suivre de près.

 

https://charlottethomas.be/

Ester Manas

Diplômée de l’école de mode de La Cambre et repérée au Festival international de mode et de photographie de Hyères en 2018 avec sa collection Big Again, dont les pièces étaient disponibles dans des tailles allant du 34 au 50, la jeune créatrice Ester Manas bouscule les codes en proposant une mode inclusive, éco-responsable et éthique. Son approche ? Proposer des vêtements intelligents déclinés en taille unique avec la possibilité de mettre en valeur toutes les morphologies. Ester Manas donne ainsi vie à une mode qui s’adapte à toutes les tailles avec un astucieux jeux de smocks et de laçage. Avec l’aide de Balthazar Delepierre, deuxième membre de ce duo créatif franco-belge, elle revendique une mode résolument inclusive qui a en plus l'avantage d'être durable grâce à deux arguments de poids. La modularité du vêtement d'abord, qui permet aux femmes de le porter tout au long de leur vie, à mesure que leur corps change (grossesse etc.). Ensuite, le concept de la taille unique qui implique moins de gaspillage lors du processus de production. Engagée aussi bien pour les humains que pour la Terre, la marque Ester Manas fait enfin produire l'ensemble de sa collection par des travailleurs sociaux bruxellois dans le cadre d'un projet d'insertion socioprofessionnelle et travaille des lainages fabriqués à partir des déchets recyclés dans une usine tarnaise.

 

https://www.printemps.com/

A-TYPIQ

À l’heure où les semi-confinements se succèdent, A- TYPIQ, nouvelle marque belge de vêtements d’intérieur lancée en 2020, s’impose comme un choix incontournable pour se confiner chic. Fondée par Noémie Flamant et Claudia Scheelen, deux amies actives dans l’industrie de la mode depuis plus de 10 ans, la marque souhaite cependant aller plus loin, et faire du loungewear le nouveau dressing de base des femmes actives. On retrouve ainsi quelques basiques depuis le cardigan XXL, jusqu’au pantalon fluide, en passant par des sweats, hoodies et crop tops, généralement proposés en maille épaisse. Le tout, décliné dans tes tons naturels comme le beige, le noir, et le gris. Se positionnant également sur le marché de la durabilité, A- TYPIQ se concentre sur des petites capsules, auxquelles viennent s’ajouter quelques pièces chaque saison.

 

https://www.a-typiq.be/

Articles associés

Recommandé pour vous