Mode

Le luxe des fêtes de fin d'année au cœur du nouveau numéro de L'Officiel Belgique

En 2021, le luxe ne parle plus seulement de possession mais aussi et surtout de sensation. Un constat à découvrir dans le nouveau numéro spécial Luxe de L'Officiel Belgique, aussi bien à travers son shooting mode que ses reportages. Dès le 25 novembre en kiosque.
Reading time 4 minutes

Photographe MARTIN SWEERS
Stylisme LIEVE GERRITS

 

Quand la Maison de couture Natan, la griffe de joaillerie scandinave Ole Lynggaard et la marque de beauté Sisley se rencontrent sur un shooting, cela donne un télescopage arty à sensations fortes. À découvrir dans le nouveau numéro spécial Luxe de L'Officiel Belgique, dès le 25 novembre en kiosque.

1637664154268000 natan ole 031637664154476123 natan ole 04
1637664154454846 natan ole 051637664154459028 natan ole 06

L'édito de Céline Pécheux, rédactrice en chef de L'Officiel Belgique

Ethiques, immersifs, durables, confidentiels... Les codes du luxe changent. Un paradigme que l’on observe dans la mode, la beauté, l’art mais aussi le voyage et la gastronomie étoilée comme le prouve le concept “Omakase” du nouveau it-resto anversois de Hertog Jan à découvrir dans nos pages. Du côté de l’art, les expos se font plus participatives que jamais et offrent des expériences au delà de la simple observation d’une œuvre. Pour preuve, aux musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, l’artiste belge Fabrice Samyn bouscule nos perceptions à coups d’installations qui demandent un certain investissement de la part du visiteur. En 2021, le luxe ne parle plus seulement de possession mais aussi et surtout de sensation. Même le sens de l’hospitalité voit ses rites et coutumes modifiés dans ce sens... Dans le monde d’avant, il suffisait de prononcer le mot “Palace” pour que l’on imagine des lits rebondis, une moquette feutrée, un design chic, des bouquets de fleurs fraîches, des mets fins et étoilés, un personnel prévenant, des stars et des têtes couronnées... Alors oui, les hôtels de luxe, c’est encore ça, mais c’est aussi (et peut-être surtout) bien plus que ça. Car face à la croissance du tourisme haut de gamme et l’arrivée sur le marché de l’hôtellerie de nouveaux acteurs aux concepts innovants, ces derniers doivent se réinventer. Du coup, plusieurs institutions se sont lancées dans de grandes remises en question du corps (de logis) et de l’esprit. Une réflexion profonde qui semble porter ses fruits. Dans nos pages, quatre exemples. La Mamounia à Marrakech, qui a rouvert ses portes en octobre 2020, a été en chantier pendant de longs mois avant d’être sacré “Meilleur hôtel au monde” et “Meilleur hôtel en Afrique”, et ce, pour la 3e fois par le très réputé magazine américain de voyage de luxe et de style Condé Nast Traveler. Une reconnaissance qui s’ajoute à celle de Pierre Jochem qui a reçu en août dernier le prix du “Meilleur directeur d’hôtel au monde” ! “Plus que jamais, ce qu’on veut créer à La Mamounia c’est de l’émotion, de l’attachement, fidéliser le client”, confie Lamia El Ghorfi, directrice de la communication de cette belle institution marrakchie, avant de préciser : “Ici, l’expérience se crée par la connaissance du client et les attentions personnalisées.” Même schéma pour le Lutetia à Paris qui, après quatre ans de travaux, a décroché la distinction française très convoitée de “Palace”, avec en guise de dernière nouveauté une suite personnalisée par Isabelle Huppert, célèbre actrice française et grande habituée de cet établissement mythique de la Rive Gauche. Du côté de la Côte d’Azur, La Réserve Ramatuelle et ses 14 villas cachées au bord de la baie de Saint-Tropez cultivent la singularité, l’authenticité et le luxe confidentiel avec des retraites bien-être sur mesure et des concierges aux petits soins. Alors qu’en Catalogne, l’ancien Ritz de Barcelone rebaptisé El Palace Barcelona offre du haut de son rooftop un mode de vie au ralenti avec au programme de sa réforme des expériences uniques comme un cinéma en plein air avec vue plongeante sur la ville et des pool party où le DJ joue sa collection de vinyles au bord de la piscine. Vivre des expériences inédites... Et si c’était ça, le luxe ?

—Céline Pécheux

Tags

lofficiel

Articles associés

Recommandé pour vous