Mode

Elodie Ouédraogo et Olivia Borlée sont les commissaires d’une expo sur l’activewear

Championnes olympiques, créatrices de mode, et désormais, commissaires d’exposition… Elodie Ouédraogo et Olivia Borlée continuent d’imposer leur patte sue le domaine du sport, lié à celui de la mode. Le duo derrière la marque sportswear 42|54 signent leur première exposition baptisée "Activewear", en se posant notamment la question d’un tendance éphémère ou intemporelle.
Reading time 4 minutes
© Ronald Stoops

Sweat à capuche, short de cycliste, et surtout sneakers… Voilà déjà plusieurs années que les basiques du sport s’imposent sur les défilés de mode. Le néoprène, l’élasthanne ou le tulle sont réinventés dans des collections sportswear, et de nombreuses collaborations naissent entre maisons de couture et marques de sport – on pense notamment à Dior et Jordan, ou encore Virgil Abloh chez Louis Vuitton. Un dialogue entre deux monde qui ne faiblit pas, et qui passionne toujours plus, que le Musée de la Mode de Hasselt a voulu explorer le temps d’une nouvelle exposition baptisée "L’activewear : au comble du suces ou constante durable ?".

De l’Europe de 1850 à aujourd’hui, le visiteur est amené à découvrir des créateurs, vêtements et accessoires appartenant aux deux univers à la fois. Invitées d’honneur de cette exposition qui s’annonce déjà incontournable ? Les championnes olympiques belges Elodie Ouédraogo et Olivia Borlée, à l’origine de la marque sportswear 42|54, mêlant matières techniques/écoresponsables et design couture. Une façon pour le Musée de dédier une partie de l’exposition à l’impact de l’activewear en Belgique. "Ces deux ex-athlètes actives dans le secteur de la mode sont les commissaires invitées ainsi que les visages et les voix de l’exposition", souligne Joost Venken, Échevin de la Culture.

1622119925005382 6. ronald stoops olivia1622119925008007 5. ronald stoops elodie
© Ronald Stoops

Avec la question "le phénomène activewear a-t-il atteint son comble aujourd’hui ou s’agit-il d’une une constante ?" comme point de départ, l’exposition compte revenir sur une présentation transhistorique de thèmes où les deux univers se rencontrent en revenant notamment sur les grands moment sportswear de l’histoire de la mode, à commencer par la collection de Gianni Versace inspirée du fitness des années 80. Mais aussi l’engouement pour Jane Fonda, papesse du mouvement, qui affichait un corps musclé dans des designs aux couleurs vives, moulants et révélateurs, ou encore l’ascension de Dirk Bikkembergs au début du millénaire.

1622119930281990 7. ronald stoops elodie olivia running1622119930338913 9 ronald stoops elodie dancing
© Ronald Stoops

L’événement revient également sur la nuance entre le sportswear, le streetwear et l’activewear, très souvent utilisés, à tort, comme des synonymes. L’occasion pour l’exposition d’explorer la culture hip-hop, le skate et le surf, mais aussi les sous-cultures qui les composent. A ce propos, Karolien De Clippel, directrice du Musée de la Mode de Hasselt déclare : "Raf Simons occupe une place particulière dans l’histoire du streetwear et est sans aucun doute l’un des plus grands interprètes de cette esthétique."

1622119934059054 10. ronald stoops elodie olivia
© Ronald Stoops

Tentant toujours de répondre à la fameuse question de la tendance ou de l’intemporelle, "Activewear" se tourne vers le futur, et donne la parole aux championnes olympiques en présentant, entre autres, des designs Thom Browne, Chanel, Christian Dior Couture, Jean Paul Gaultier, Gucci, Lacoste, Missoni, Moncler Genius, Azzedine Alaïa, Off-White, Prada, Marine Serre, Raf Simons, Stella McCartney, Walter Van Beirendonck, Louis Vuitton, Virgil Abloh, Y/Project, ou encore Yohji Yamamoto.

 

Activewear, du 6 juin au 30 décembre 2021 au Musée de la Mode de Hasselt, Gasthuisstraat 11, 3500 Hasselt.

Tags

exposition

Articles associés

Recommandé pour vous