Mode

Dior : Maria Grazia Chiuri rend hommage aux Teddy Girls des années 50

C’est au cœur du Musée Rodin transformé en décor féministe que Maria Grazia Chiuri, directrice artistique de Dior, présentait son défilé automne-hiver 2019-2020 pour la maison française. Une fois ce plus, celui-ci était placé sous le signe du féminisme, faisant la part belle aux Teddy Girls des années 50, mélangeant influences Fifties et style signature de Christian Dior.
Reading time 3 minutes
© Victor Boyko/Getty Images

C’était l’un des événements les plus attendus de ce début de Fashion Week parisienne : le défilé Dior automne-hiver 2019-2020 avait lieu ce mardi 26 février 2019 à Paris. Niché au cœur du Musée Rodin, le set du show était imaginé par l’artiste féministe Bianca Pucciarelli Menna, alias Tomaso Binga, pseudonyme masculin utilisé pour parodier les privilèges réservés aux hommes. Les murs du lieu ont ainsi été transformés en un abécédaire géant, dont chaque lettre était représentée par un corps nu féminin. Tout un symbole, soulignant une nouvelle fois le virage féministe entamé par Maria Grazia Chiuri depuis sa nomination à la tête de la maison de l'Avenue Montaigne.

1551199627810670 gettyimages 1132298986
© Estrop /Getty Images

Pour l’hiver prochain, la directrice artistique s’est ainsi inspirée des Teddy Girls, homologues féminins des Teddy Boys, l’une des premières subcultures anglaises. Vestes masculines au col de velours de style édouardien, jupes amples, jeans et blousons en cuir noir… Les Teddy Girls sont des effrontées aux coiffures extravagantes, véritables références éclairant d’un nouveau regard les années 1950.

Dior revisite ainsi le vestiaire des Fifties, réinterprétant d’abord les bonnets bob façon couture. Ces derniers se voyaient upgradés d’une voilette, tandis que le blouson en cuir noir d’Yves Saint Laurent pour Dior, hommage à la culture underground des années 50 et 60, se voit retravaillé et mis au goût du jour. Une nouvelle version tropicale de la toile de Jouy, parsemée de palmiers, voit également le jour, rappelant les créations du peintre italien Mario Schifano. Enfin, les t-shirts à messages féministes, devenus des incontournables des défilés de Maria Grazia Chirui, célèbrent le concept de sororité, et rendent hommage aux œuvres littéraires de Robin Morgan, poétesse féministe américaine. Ses œuvres Sisterhood is Powerful, Sisterhood is Global ou encore Sisterhood is Forever résonnent comme un véritable appel à la solidarité féminine.

Dior automne-hiver 2019-2020

Côté front row du défilé, un parterre de stars s'était donné rendez-vous, entre Cara Delevingne, Jennifer Lawrence, Karlie Kloss ou encore Claire Laffut

Articles associés

Recommandé pour vous