Mode

On adore : Amlul, le label écoresponsable (et sexy) approuvé par le tout-Instagram

Figure de proue de l'influence Made in Spain avec une communauté de plus d'1 million de followers, Gala Gonzalez nous explique comment son label Amlul a convaincu des expertes du style comme Clara Berry, Iris Law et Suki Waterhouse.
Reading time 5 minutes

Prolongement logique du blog qui l'a propulsée, Amlul réunit l'expertise, le sens du style et l'engagement écoresponsable de sa fondatrice, l'influenceuse devenue entrepreneuse Gala Gonzalez. Consciente des enjeux actuels, celle qui se définit comme "la meilleure ambassadrice de la marque et en même temps sa meilleure stagiaire" s'entretient avec L'Officiel et revient sur les débuts d'Amlul, les leçons tirées durant la pandémie et l'importance du savoir-faire espagnol.

L'OFFICIEL : En tant qu'experte de la mode et du style, comment est née l'idée de lancer votre propre marque ?
Gala Gonzalez : La mode a toujours fait partie de mon ADN car ma famille travaille dans ce milieu depuis les années 80. Le jour où j'ai été admise à la Central Saint Martins à Londres, j'ai su que la mode allait me suivre pour toujours. Il m'a fallu plus de 10 ans pour explorer et étudier le marché afin de transformer mon blog Amlul en mon propre label de mode sans saison.

Votre label est né en 2019 - qu'avez-vous appris depuis et comment ces leçons ont-elles eu un impact sur votre entreprise ?
Amlul est né avant la pandémie bien avant que le concept "sans saison" (ou seasonless) devienne une préoccupation pour la mode. Pour nous, il s'agissait de créer des pièces confortables et éclectiques, 2020 a donc été une année très probante pour nous. Nous avons réussi notre première année de vie en tant qu’entreprise au cours d'une période compliquée et n’avons cessé de grandir depuis.

Votre label est basé sur la durabilité, avec 100% de votre production basée en Espagne. Qu'est-ce qui a motivé cet aspect de votre entreprise ?
J’ai vécu 17 ans à l’étranger. J'ai toujours été considérée comme une étrangère et avec le temps, j'ai appris à quel point le concept Made In Spain était un véritable gage de savoir-faire et de qualité. Lorsque j'ai décidé de lancer Amlul, c'était un principe clé du projet : partager et exporter ce que nous, espagnols, faisons de mieux. Si vous vous souciez de ce que vous mangez, vous devez également vous soucier de la façon dont vos vêtements sont fabriqués et d'où ils proviennent.

Comment expliquez-vous l'intérêt grandissant de la fashion-sphère pour les marques espagnoles comme la vôtre ? En d'autres termes, qu'est-ce que les créateurs espagnols ont que personne d'autre ne possède, à votre avis ?
Pendant des années, notre pays manquait d'union entre les citoyens espagnols. Pour la première fois, nous commençons à ressentir cet esprit d'union, de solidarité et de fierté sous notre drapeau. Il y a toujours eu de la croissance en Espagne mais la différence aujourd'hui est que nous l'exprimons de façon plus forte à une audience prête à l'entendre.

Qu'est-ce qui inspire votre style ?
Des femmes fortes, qui n'en font pas des tonnes. Le genre à porter des mocassins intemporels.

Quelles sont vos 3 pièces préférées de la collection actuelle d'Amlul et comment les porteriez-vous ?
J'adore notre robe Fento, que j'ai dessiné pour la première fois l'été dernier mais que je lance maintenant. J'ai toujours eu envie d'une robe comme celle-ci : sexy mais élégante, prête à s'adapter aux besoins du quotidien. Exactement comme moi.

Quels sont les projets à venir pour Amlul ?
Depuis nos débuts, nous avons toujours travaillé avec d'autres artisans pour créer de nouvelles choses et donner une plateforme à ces artistes. Pour l'été 2021, nous lançons notre première ligne de chaussures upcycled en collaboration avec Pedro García ainsi qu'une collection capsule exclusive avec l'artiste française de broderie Sarah Espeute. Et ce n'est que le début !

Articles associés

Recommandé pour vous