Mode

2010-2020, revivez une décennie de mode en 10 moments forts

Une décennie s'achève. De 2010 à 2020, la mode a connu des hauts, des bas, et de nombreux chamboulements qui ont changé à jamais notre façon de voir, consommer et appréhender cette industrie.
Reading time 10 minutes

10 ans de documentaires

Quoi de plus intriguant et de plus exaltant qu'un monde où tout, en apparence, est beau et parfait ? Si avec l'avènement des réseaux sociaux, la mode s'est rendue plus visible et omniprésente dans le quotidien, elle est aussi devenue le centre de toutes les attentions. Entre 2010 et 2020, le nombre de documentaires portant sur le milieu de la mode ou sur les créateurs a explosé, de Bill Cunningham New York en 2010 à Wonder Boy en 2019, permettant ainsi au public d'entrer par la petite porte et de découvrir les coulisses d'un milieu synonyme d'émotions pures.

En images, notre sélection de documentaires incontournables.

10 ans de nouveaux talents

De nouvelles maisons ou nouveaux créateurs ont su se démarquer lors de cette dernière décennie. On pense évidemment à Olivier Rousteing, qui en 2010, prend les rênes de la maison Balmain en réussissant à redorer l'image de la maison vieillissante. S'ensuivra Jacquemus, prodige de la création et favoris de feu Karl Lagerfeld, Marine Serre qui a décidé de faire ses créations le porte-étendard de messages alarmistes,Yeezy qui provoquera des émeutes et fera les beaux jours des sneakers addict, Vetements, Off-White... Une nouvelle création est née avec les années 2010. Une création "digital native" qui sait parfaitement communiquer et créer l'effusion. Une création qui fait parfois débat et qui permet aux gens de s'exprimer. Une création qui a cassé tous les codes appliqués à la couture. 

10 ans d'influenceuses

Elles (et ils) ont changé la face du monde, on exagère à peine. Il y a 10 ans, les influenceuses étaient encore bloggueuses et n'étaient pas encore un outil marketing de choix pour les marques en recherche de renommée. Depuis sont digitalement nées Chiara Ferragni, Jeanne Damas, Aimee Song, Alice Barbier & Js Roques, Bryan Boy, Camille Charrière... La liste est sans fin. Les it girls et it boys d'hier sont devenus les influenceurs d'aujourd'hui, mais une question est sur toutes les lèvres : que nous réserve la décennie à venir ? Les influenceurs s'essoufflant petit à petit, on se demande bien quel concept ou métier 2.0 viendra détronner l'hégémonie de l'insta-game... Réponse en 2020.

10 ans de passation

Les 10 dernières années ont été marquées par une révolution féminine. Deux femmes ont été nommées à la tête de deux grandes maisons de couture : Clare Waight Keller chez Givenchy et Maria Grazia Chiuri chez Dior, c'est assez exceptionnel pour être relevé, le monde de la création, sous hégémonie masculine, bascule de plus en plus vers la parité, preuve que les mentalités évoluent.  Pour les autres, les maisons ont misé sur de nouvelles têtes pour rajeunir et relancer leur activité : Demna Gvasalia chez Balenciaga, Alessandro Michele chez Gucci, Hedi Slimane pour Celine, John Galliano, signant ainsi son discret retour dans l'industrie, pour Maison Margiela ou encore Virgil Abloh chez Louis Vuitton. Un véritable chamboulement du paysage créatif qui sut porter ses fruits, donnant ainsi naissance à des collections empruntes de créativité dans un genre nouveau, bien accuilli par les clientes.

10 ans de disparitions

Cette période charnière a vu disparaître un grand nombre de talents et grands couturiers, mettant ainsi fin à une époque et à une certaine idée de la mode. Ça commence en 2010 avec Alexander McQueen, l'Angleterre perd alors son plus bel espoir, pour finir en 2019 par la disparition la plus marquante, celle de Karl Lagerfeld. Entre-temps, Sonia Rykiel, Hubert de Givenchy, Azzedine Alaïa ou encore André Courrèges disparaîtront et laisseront la mode amputée de nombreux talents. 

10 ans de renaissance

Ancienneté synonyme de qualité ? Il semblerait que, depuis quelque temps déjà, c'est un argument de poids qui motive grands groupes et passionnés à relancer l'activité de maisons disparues. Alors qu'il se murmure qu'une maison Worth devrait renaître de ses cendres dans les années à venir, certaines maisons d'un autre temps ont refait surface dans les calendriers officiels des défilés. Ainsi, Carven, Moschino, Courrèges, Jean Patou, Loewe, Schiaparelli... Nombreuses sont les maisons à être sorties du placard, apportant avec elles un patrimoine et une folle envie de prouver qu'elles ont un savoir-faire inestimable. 

10 ans d'expositions

Au même titre que les documentaires, les expositions autour de la mode et des créateurs ont elles aussi explosé ces 10 dernières années. C'est une fois de plus la preuve que la mode attire, intrigue et attise toutes les curiosités. 

En plus des expositions du Metropolitan Museum of Art et son maintenant incontournable gala, de nombreuses installations ont voyagé à travers l'ensemble de la planète pour présenter le meilleur de la création (très souvent française). Expositions globales et rétrospectives sur l'ensemble des travaux d'un créateur, les curieux se sont rués aux différentes expositions, de Madeleine Vionnet en 2010 à Chrisitan Dior, couturier du rêve en 2018 (atteignant le record de 700 000 visites pour l'exposition parisienne). S'ajoute à ces expositions ponctuelles deux musés entièrement dédiés à la mode, Le Palais Galliera et le musée Yves Saint Laurent, nourrissant sans interruption la curiosité et le besoin de découverte du public

10 ans de nouveaux visages

À chaque générations ses mannequins star. Les années 90s ont eu Carla Bruni, Claudia Schiffer et Cindy Crawford. Les 00s celles de Lara Stone, Natasha Poly et Coco Rocha. Nouvelle décennie nouvelle escouade. Les mannequins d'hier ont laissé place à de nouveaux visages, jeunes et mutins, apportant par la même occasion une nouvelle idée de la beauté. De Karlie Kloss à Kaia Gerber, les nouvelles it girls sont américaines, jeunes, et ont des comptes Instagram qui regroupent des millions d'abonnées. 

10 ans de défilés

Le calendrier annuel de la monde est ponctué par bon nombre d'évènements importants et parmis eux les Fashions Weeks font office de Grand-Messe pour l'ensemble de la profession. Au-delà de l'aspect commercial évident, les défilés de mode ont pris, avec l'avènement des réseaux sociaux, une importance capitale. C'est à celui qui fera le plus extraordinaire décor, celui qui aura la plus belle cabine de mannequins, la plus belle scénographie, l'idée la plus folle... Dès qu'il est question de défilés spectaculaires, c'est la maison Chanel qui vient en premier à l'esprit. Effectivement, Chanel et Karl Lagerfeld ont présenté des décors extraodinaires, du data center à une plage en passant par une Tour Eiffel sous les nuages, ils sont tous gravés à jamais dans nos mémoires. Mais, d'autres maisons ont elles aussi présenté des défilés à la mise en scène spectaculaire : Versace s'est démarquée avec des clôtures qui provoquent des émeutes digitales, Jeremy Scott chez Moschino traite toujours le sujet avec beaucoup d'humour, Marc Jacobs chez Louis Vuitton, présentait en guise d'adieux un décor noir profond, Alessandro Michele a fait des défilés Gucci de véritables évènements... Finalement, le décor et la mise en scène sont devenus aussi important que la collection elle-même, un défi de taille qui, quand il est relevé avec brio, fait le bonheur des invités et d'Instagram. 

10 ans de style

Quel est le secret d'un look iconique ? D'une silhouette si singulière, si bien travaillée qu'elle en devient inoubliable ? On parle souvent d'audace dans la mode, c'est l'une des composantes inhérentes du look iconique. Sur le red carpet, difficile de se démarquer des dizaines d'autres vedettes présentes, mais parfois la magie opère et le look devient immortel. Lady Gaga, Rihanna, Bella Hadid, Beyonce, Billy Porter... ils sont tous entrés dans la fashion history grâce à un look qui surpasse tous les autres. 

Articles associés

Recommandé pour vous