Food

Quel rosé boire cet été ?

Migraine ou douce griserie ? Pour négocier le virage du rosé, pas question d'improviser...
Reading time 1 minutes

Respect du terroir, vinification patiente, passion du produit, attention au patrimoine, donc à l'avenir : imaginer un vin, du premier raisin à la première gorgée, en passant par la taille des vignes et la récolte, c'est autant le fruit, si l'on ose dire, d'un savoir, d'une technique, sans cesse remis en question que d''un imaginaire fertile. 

Valentine Tardieu-Vitali, l'œnologue du Château La Verrerie, situé dans le Lubéron, animée par une vision très contemporaine de son métier, responsable et consciente qu'un bon vin est aussi un vin bon, vertueux, a composé pour ce millésime 2018, un merveilleux rosé, délicat, presque velouté, avec un rien d'agrumes et d'effluves florales. En bouche, une caresse. En tête, des souvenirs d'été, de fins de journée à l'ombre, de la première pêche de la saison... Pour qu'un vin inspire de telles sensations, il faut qu'il ait été pensé avec esprit. S'il dépend de la maîtrise de gestes ancestraux, il ne serait rien sans sentiments. Et ce rosé-là est délicieusement sentimental.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Articles associés

Recommandé pour vous