Fashion Week

Lacoste automne-hiver 2020-2021: Louise Trotter réinvente l'élégance sportive

Pour clôturer ce dernier jour de Fashion Week parisienne, Lacoste prenait d'assaut le Tennis Club de Paris où Louise Trotter dévoilait sa troisième collection pour la marque. Un show ouvert par Bella Hadid, marchant à pas de course.
Reading time 4 minutes
© Yanis Vlamos

Tenu au Tennis Club de Paris, le défilé Lacoste automne-hiver 2020 est le troisième acte du dialogue intime de la directrice artistique Louise Trotter avec l'esprit audacieux de René Lacoste. Une force de la nature sur et en dehors du court de tennis, la soif incessante d'excellence de René, son dévouement et sa verve n'ont d'égal que sa femme Simone Thion de la Chaume - elle-même championne de golf. Ensemble, ils reflétaient la définition même d'un couple sportif influent.

Aujourd'hui Louise Trotter célèbre les harmonies dans leurs contrastes, et le beau ricochet de références entre les sports respectifs de René et Simone. En appliquant la technologie moderne à l'aplomb vestimentaire d'il y a un siècle, un nouveau sens du style sportif prend le dessus. Les futurs classiques sont imprégnés de l'élan intemporel de l'héritage français de Lacoste.

Conçue pour l'élégance et la performance – au quotidien ou au sport - la collection dégage une aisance parfaite et athlétique. Le vert et le bleu marine si particuliers à Lacoste se mêlent à des tons argile façon terre battue, de menthe verte, de bleu ciel, de rose bonbon, d’orange, de citron et de beige, dans une palette vivante qui rappelle nos souvenirs collectifs de tournois du week-end, de matchs amicaux et des tenues hors-terrain de l’élite sportive.

Le confort et la facilité sont le luxe d'aujourd'hui : en présentant des silhouettes plus ajustées, les blazers et les pantalons de sport bien taillés sont réalisés en jersey techniques et en mailles complexes. Des pulls en laine brossée forment un jeu de structures avec les carreaux Prince de Galles, pied de poule et Vichy. Tel un véritable porte-drapeau de la culture pop française, le crocodile Lacoste s’invite sur les doublures de veste et sur un imprimé pastel all-over. Les jupes de tennis en jersey japonais se portent avec des blouses en soie à imprimé raquette, et les polos boxy fit comportent de gros cols en maille, des pattes contrastantes et des finitions en cuir.

Les vêtements d'extérieur sont revisités - le trench, le duffle-coat, le paletot et l'anorak à capuche type vareuse comprennent des finitions élégantes combinant néoprène en jersey contrecollé, alpaga doux ou double face à carreaux passepoilé de cuir, de surpiqûres thermiques ou de bandes "framis" d'archives. Tout droit sortie des années 1980, la sneaker T-Clip originale est mise à jour dans des tons pastel contrastés, tandis que les lanières et les sacs de golf sont un clin d'œil au talent incomparable de Simone Lacoste.

Conçu par René Lacoste, le polo original L1212 est rehaussé d'un coton mercerisé à double maille. Présenté en avant-première lors du défilé automne-hiver 2020, il est présenté dans une affiche de campagne photographiée par Quentin De Briey au Tennis Club de Paris dans laquelle le casting de la saison porte cet emblématique polo.

/

Articles associés

Recommandé pour vous