Fashion Week

La grand messe Balmain

Il y avait du monde dans le hall de l'Opéra Garnier pour découvrir la nouvelle collection printemps-été 2020 de la maison Balmain...
Reading time 2 minutes

L'audace
D'un créateur qui fait résonner, fort, du Britney Spears et du Christina Aguilera au cœur du Palais Garnier, sacro-saint lieu des arts classiques, un affront pourtant délicieux, qui donne le ton de la collection, intitulée Talkin’ ‘Bout My Generation. L'été 2020 sera milenial spirit, une époque hybride à la fois proche et révolue, qui a vu naître les chanteuses pop' ultra-girly, les boys bands et les sitcoms addictives. 

La collection
Au fil des 107 passages, on retrouve avec plaisir, tous les codes de la maison Balmain : les silhouettes ultra-graphiques, l'overdose de broderies, les rayures et les robes incandescentes. Pour l'été 2020, on détourne volontiers le caftan pour en faire une robe du soir, les ensembles, plissés et fluides, tiennent comme par magie (ou par un savant jeu d'adhésif), les volumes sont maxi ou mini, pas de juste-milieu possible pour Balmain. C'est une collection pleine de références à la culture pop' qu'Olivier Rousteing nous offre, rendant tantôt hommage à Grace Jones, tantôt aux chanteuses de la fin des années 90 : Britney Spears, Lindsey Lohan, Christiana Aguilera et JLo, figurées par un quatuor color bloc, en denim de la tête aux pieds. 

Les mannequins
Surprise à la fin du show, aucune Bella ni Kendall n'a défilé, mais est-ce que Balmain a encore besoin de mannequins star pour faire parler de ses collections ? Olivier Rousteing a préféré miser sur un casting utra-mixte, choisissant la diversité plutôt que des têtes d'affiche. Un choix judicieux pour une Balmain Army plus belle que jamais. 

/

Articles associés

Recommandé pour vous