Art & Culture

Pourquoi le Hygge est (toujours) la bonne solution pour aborder l’hiver ?

Désormais connue des healthy girls et autres amoureuses de bien être, ce terme venu d’abord de Norvège puis du Danemark refait surface chez nous dès l’arrivée de la saison froide. Alors que les températures baissent notre moral lui aussi suit cette tendance. Pour contrecarrer cette chute et ne pas plomber son entourage avec des idées noires, les habitants d’Europe du Nord ont mis au point ce concept anti blues. Si Hygge, prononcer hou-ga signifie littéralement "mûrement réfléchi", il a avec le temps évolué pour devenir synonyme "d’un sentiment de sécurité, comme à l’abri du monde, autorisé a baisser la garde" écrit Meik Wiking, fondateur et directeur de l'Institut de recherche sur le bonheur à Copenhague, auteur du Livre du Hygge (First Editions). Il s’agit "d’une stratégie de survie" ou d’un art de vivre prônant la positive attitude et l’optimise au quotidien. Des notions qui séduisent et font échos au delà des frontières nordiques.
Reading time 7 minutes

La Belgique et l’esthétique du nord

Si la Belgique elle est déjà une grande adepte de l’esthétique scandinave, notamment en déco, voir la folie des boutique de design et autres stands d’antiquaires et site online dévalisés dès qu’un nouvel objet est mis en vente, elle a développé au fil des saisons une véritable addiction à cette mode venue du nord. Que ce soit Acné qui a fait de ses boutiques un passage régulier des modeux ou Samsoe Samsoe qui vient d’ouvrir sa première boutique à Bruxelles, le style scandinave n’en finit pas de séduire. Pour preuve le choix comme nouvelle égérie de l’influenceuse, rédactrice et styliste née a Copenhague Pernille Teisbaek par la marque de cachemire Not Shy. Son style radical, sa jolie vie de famille, mariage et bébé, lui doivent aujourd’hui 700 mille abonnés sur Instagram. 

Le Cas Ganni

Dernier crush en date le label Ganni. Lancé par un couple de Danois, Ditte et Nicolaj Reffstrup en 2009, qui décident de développer un label imprégné de leurs racines scandinaves tout en contournant le côté premier degré du minimalisme souvent associé a cette mode venue du froid. Leur axe ? Une mode facile a porter, presque réconfortante, surtout pas intimidante mais nourrie de partis pris forts. Comprendre : un label qui n’a pas peur de l’aspect commercial nécessaire pour se distinguer sur le marché mais qui n’oublie pas pour autant l’axe créatif. Très vite Ganni constitue son gang, un fan club de filles ultra pointues. La marque rassemble près de 250 000 #gannigirls (le hashtag utilisé par Ganni pour désigner ses aficionados).  Des influenceuses qui, de Veronika Heilbrunner à Pernille Teisbaek en passant par Blanca Miro, Camille Charrière, Diletta Bonaiuti et Erika Boldrin, portent haut et fort les hits de la marque. Instagram vit alors a l’heure Ganni. Leur top à pêches en guise de tétons se hissent en haut des charts mode, a qui vient s’ajouter le t-shirt floqué du message "Mon Amour" que l’on voit partout. Succès auprès des influenceuses certes mais succès aussi auprès des acheteuses qui dans les grands magasins ou sur les sites de ventes en ligne les plus prestigieux, MyTheresa, Matchesfashion, Net-à-Porter en font l’une des marques stars. Comme un porte étendard d’une mode doudou mais branchée. Tout ce que l’on recherche en ce moment. Le très sérieux site BOF consacre d’ailleurs a la marque un long papier expliquant comment ce label est passé de local a global. Un cas d’école. 

Le Hygge en 2019 

Ganni s’inscrit donc totalement dans les codes du Hygge. A cette chose prêt que dans la philosophie Hygge on se contente de petites choses simples, ces moments de bonheur qui ne s’achètent pas. Très bien. 

Alors si la Belgique et ses habitants semblent sensibles a cette pratique, elle est encore loin d’en être une ambassadrice. Le Danemark occupe la première place du classement mondial testant le sentiment de bonheur ressenti par les habitants d’un pays, tandis que la France apparait à la… 18ème place ! La bonne nouvelle : le Hygge s’exporte bien en dehors de ses terres natales. Alors pour profiter de la vie autrement on peut aller sur place et séjourner en mode Hygge. Abritel propose de se rendre à la source et met en location villas entre mer et foret, chalet ultra cosy en Norvège face aux fjords, villa en bord de mer dans l’archipel située a proximité de Stockholm… autant de lieux dans lesquels pratiquer une certaine douceur de vivre à un prix ultra raisonnable. Pour celles et ceux qui n’ont pas prévu de se déplacer mais qui veulent toutefois appliquer cette recette nordique, ils peuvent allumer chez eux des bougies (jeter un œil sur le site Skandinavisk Hygge Candles). Pour un effet réussi, il est recommandé de faire comme au Danemark : allumer des bougies partout par dizaine et dans toutes les pièces. Là-bas la pratique est même répandue dans les écoles et les bureaux Un danois brûlerait environ six kilos de cire par an. Avec cette lumière naturelle - les Danois fuient les néons, les LED et autres ampoules - l’ambiance est plus douce et chaleureuse et par conséquent plus propice au bien-être. 

Autre petit geste quotidien boire chaud. Une tendance prônée également par les pays d’Asie pour qui il est important d’aider son corps à s’adapter au changement de saison. Dans la philosophie hindoue et l’ayurveda on dit que l’automne a pour énergie Vata, l’air, après le feu de Pitta et l’été. Cette saison est propice à l’enracinement de nouvelles idées. L’énergie de l’automne est descendante, elle permet de se poser et de mieux se régénérer. Pour cela il faut adapter sa façon de manger, plus d’épices, du chaud, se faire des massages, inhaler des odeurs apaisantes comme le basilic, la cannelle, les agrumes, les clous de girofle, la lavande, le pin, la sauge. Et se vêtir de choses chaudes, de manière cocon, point commun avec le hygge. Lui aussi dit de se glisser sous une couette douillette, de porter de grosses chaussettes confortables en matières naturelles (en vente sur www.etsy.com).

Pour ceux en quête d’éthique et de style, ils choisiront un pull en cachemire en matière recyclée ou en coton et laine bio de la nouvelle marque Tricot. Des créations contemporaines, à prix juste pour femme et homme imaginées par Tom Lehman, spécialiste de la tech et programmateur new-yorkais et Rémi de Laquintane, co-fondateur d’Editions M.R et directeur créatif et photographe pour le Studio Laquintane (tricotparis.fr et hello@tricotparis.com, Instagram). Mais on peut aussi boire un verre de vin, manger du chocolat… l’important est de ne pas culpabiliser. Cela peut sembler un peu niais et pourtant le hygge a un effet réel sur le moral. Malene Rydahl, auteure de Heureux comme un Danois explique : "Le hygge, c’est une base solide de bien-être, donc cela peut cohabiter avec la joie mais aussi avec la tristesse." La différence avec les Danois, c’est qu’eux font de tous ces petits gestes une priorité, un rituel régulier. A nous d’en faire autant. 

Articles associés

Recommandé pour vous