Art & Culture

Bruxelles : plus de 50 000 origamis signés Charles Kaisin envahissent le centre-ville

Paix et solidarité. Voilà ce qu’incarnent les installations à couper le souffle qui ont pris possession des Galeries les plus anciennes d’Europe à l’occasion des fêtes de fin d’année. Un projet rempli d’espoir et d’amour qui illuminera les yeux des petits comme des grands.
Reading time 5 minutes
© Nicolas Lobet

Le centre-ville de Bruxelles revêt un habit doré féérique à l'approche des fêtes de fin d'année ! En collaboration avec la Ville de Bruxelles, la Société des Galeries Royales Saint Hubert a fait appel à  l'artiste belge Charles Kaisin, ainsi qu’à son équipe, pour réaliser des installations peu banales. En cette fin d’année remplie d’incertitudes et de doutes, le designer belge imagine un parcours réalisé entièrement d’origamis colorés et dorés. Des Galeries Royales Saint Hubert en passant par les rues adjacentes, pour finalement se terminer dans le lobby de l’Hôtel Amigo, le parcours des installations de Charles Kaisin respire l’esprit de Noël par la vague de solidarité derrière ce projet. Un parcours déployé pour sauver ce qu'il reste des fêtes de fin d'année, et qui restera en place jusqu’au mois de février 2021.

Des origamis symboles de solidarité

Alors que le Covid-19 dévaste le monde depuis presque un an, la solidarité du peuple belge se fait plus sentir que jamais. Lors du premier confinement, une grande partie de la population belge s’est unie afin de plier plus de 20 000 origamis suite à un appel de Charles Kaisin. En plus d’avoir permis une récolte de dons pour aider la lutte contre le coronavirus à l’hôpital Érasme, les milliers d’origamis font maintenant partie intégrale de l’installation en forme de colombe Origamis for Life, symbole de paix et de solidarité, qui a pris possession de la Galerie du Roi. D’abord exposée au Centre Kanal Pompidou, puis dans la Cathédrale des Sts Michel et Gudule, c’est finalement dans le centre de la capitale belge que l’œuvre a trouvé son nouveau nid pour la fin 2020. Depuis le début de son projet, Charles Kaisin et son équipe continuent de recevoir d’additionnels origamis, qu’ils enfilent et assemblent pour compléter cette installation phénoménale, comptant au total près de 30 000 origamis.

1605880800594663 galeries royales de saint hubert portrait charles kaisin nicolas lobet 11
Charles Kaisin © Nicolas Lobet

Un parcours féérique

En plus des origamis arc-en-ciels exposés dans la Galerie du Roi, de nouvelles créations se sont installées sur un parcours exceptionnel. 

Du côté de la Galerie de la Reine, le Golden Tree se dresse selon l’esprit de Noël le plus total. S’étendant sur plus de 40 mètres, l’installation réalisée pour les fêtes réunit 20 000 origamis dorés, prenant la forme d’une colombe, et constituent tous ensemble un immense sapin de papier flamboyant.

Plus loin, les visiteurs trouveront dans la Galerie des Princes une installation unique en forme d’oiseau, le Golden Bird. Plus de 2 000 origamis y sont suspendus dans l’espoir de rappeler que, même durant cette période plus compliquée, nous sommes libres de penser, lire, réfléchir, et même, et surtout, s’entraider.

L’Ilôt Sacré est quant à lui orné d’origamis dorés, faisant guise de guirlandes lumineuses. Accrochés de façades en façades, les origamis font briller de mille feux le passage, menant vers la suite du parcours.

Sur la Grand Place de Bruxelles se trouve le Grand Sapin de Noël traditionnel, qui, cette année, se tient aux côtés d’un autre sapin lumineux installé dans la cour de l’Hôtel de Ville de Bruxelles. Et puisqu’il n’y a jamais trop de sapins pour célébrer Noël, le parcours se terminera dans le lobby de l’Hôtel Amigo où trône un sapin féérique de 3,50 mètres.

Tags

bruxelles
exposition

Articles associés

Recommandé pour vous