Art & Culture

"Breeders", la série comique qu’il fallait aux parents ?

Acide mais jamais cynique, la série britannique explorant les tourments de la paternité revient pour une deuxième saison.
Reading time 2 minutes
© 2021 FX Networks

Vu un peu partout depuis une quinzaine d’années (Bilbo dans la trilogie de Peter Jackson, c’est lui, Docteur Watson dans la série Sherlock, c’est aussi lui, Lester dans la première saison de Fargo, c’est encore lui), le constamment formidable Martin Freeman est ici Paul. Avec sa femme, Ally (Daisy Haggard, au diapason de son partenaire), ils élèvent deux enfants, et disons que la série ne propose pas un point de vue particulièrement mièvre sur le bonheur pur et sans mélange d’être parents... Quoique modérément turbulents - autant que l’on puisse en juger -, Luke et Ava provoquent chez leur père des accès de colère (dénués de toute violence, précisons), d’anxiété et des bordées d’injures laissant perplexe son entourage... Péripéties minuscules, angoisses majuscules : cet axiome indépassable de la mathématique comique est ici respecté à la lettre, sans écart, certes, mais le format sitcom ne permet ni ennui ni lassitude. Souvent irrésistibles, les situations ont la finesse de ménager toute sa place à une certaine mélancolie. Une anecdote faisait répondre Sigmund Freud à une mère soucieuse de bien élever ses enfants :  "Quoique vous fassiez, vous vous y prendrez mal." Au cœur de Breeders, ce souci de bien faire est autant moteur comique qu’essence sur le brasier de l’inquiétude universelle. Son absence totale de cynisme (cette plaie contemporaine) et sa tendresse pudique rendent cette série modeste, qui ne révolutionnera pas le genre, profondément attachante. Une série de Simon Blackwell et Chris Addison. Avec Martin Freeman et Daisy Haggard.

 

Sur CANAL+SÉRIES les mardis à 23H45 (1 épisode/soirée), et disponible sur myCANAL.

Breeders saison 2 - Bande-annonce

Tags

serie

Articles associés

Recommandé pour vous