Art & Culture

"Lux Æterna" : le film le plus mode du Festival de Cannes

Découvrez SELF04 avec "Lux Æterna", le film de Gaspard Noé produit par Saint Laurent, présenté à Cannes.
Reading time 3 minutes
Photo divulguée par Saint Laurent

Produit par la maison Saint Laurent, le nouveau film de Gaspar Noé Lux Æterna a été présenté en séance de minuit au Festival de Cannes ce 18 mai 2019, en sélection officielle, au Théâtre Lumière. Ce court-métrage est un essai vibrant sur le respect des croyances, le métier d'acteur et l'art de tourner des films qui met en scène de nombreuses personnalités, à l'instar de Béatrice Dalle, Charlotte Gainsbourg, Abbaye Lee, Anatole Devoucoux du Buysson, Clara 3000, Claude-Emmanuelle Gajan-Maull, Félix Maritaud, Fred Cambier, Karl Glusman, Lola Pillu Perier, Loup "Vuk" Brankovic, Luka Isaac, Maxime Ruiz, Mica Arganaraz, Paul Hameline, Philippe Mensah, Stefania Cristian, Tom Kan, Victor Sekularac, ou encore Yannick Bono.


Le soutien de la maison Saint Laurent a ravi le réalisateur, Gaspar Noé, qui a confessé : "En février dernier, Anthony [Vaccarello] a proposé de me soutenir si j'avais une idée pour un court métrage. Deux semaines plus tard, en cinq jours, avec Béatrice et Charlotte, nous avons improvisé ce modeste essai sur les croyances et l’art du cinéma. Maintenant, le bébé de 51 minutes est prêt à crier et se dévoiler..."


Lux Æterna est la quatrième incarnation du projet artistique international SELF, organisé par le directeur belge de la création de Saint LaurentAnthony Vaccarello. Après une exposition à la foire internationale de photographie pour SELF01, des clichés exclusifs signés Vanessa Beecroft à Art Basel Miami Beach pour SELF02 et un court-métrage exclusif signé Bret Easton Ellis pour SELF03, c'est à Cannes que se dévoile SELF04. Le Directeur Artistique a ainsi chargé Gaspar Noé, qui est intrinsèquement en accord avec l'âme de la maison Saint Laurent, de diriger SELF04 avec Béatrice Dalle et Charlotte Gainsbourg. Selon lui : "Gaspard est l'un des artistes les plus talentueux de nos jours. J'admire toujours son travail. C'était un choix instinctif pour moi. J'aime son approche narrative, tout le processus. Nous avons parlé de films expérimentaux des années 60 et 70, en particulier ceux de Kenneth Anger. La seule chose que je lui ai demandée était d'improviser une histoire. Le filmer avec Béatrice et Charlotte était l’un de mes fantasmes les plus sombres."

Articles associés

Recommandé pour vous